L'année 2013

En 2013, deux faits importants vont venir encore aggraver la situation du syndicat des copropriétaires, des petits copropriétaires et des exploitants.

1/ L’augmentation du bail emphytéotique : 

La société S.F.P.L. titulaire du bail emphytéotique interdit par le jugement du 15 mars 1999 fait valoir ses droits à la revalorisation dudit bail.

 Une augmentation de plus de 60 % du loyer permet à la bailleresse de porter le loyer quelle perçoit à près de 600.000 € annuels. 

Pourquoi dans ces conditions chercher à louer ses locaux de la galerie commerciale quand une telle manne financière tombe dans l'escarcelle de la S.F.P.L. tous les ans!!

Bien entendu cette augmentation du loyer du bail emphytéotique se répercute sur tous les petits copropriétaires déjà exsangues puisque la majorité n'a plus de locataire et par ricochet sur les exploitants.

Or la société S. F. P. L. connaissait aussi bien le jugement de mars 1999 que le protocole signé en septembre 1999 puisqu'elle était l'une des signataires de ce protocole.

Elle ne pouvait ignorer que la situation du syndicat créée par le non respect du jugement de 1999 était illégale.

Mais malgré cela, elle réclame quand même l'augmentation démesurée du bail dont elle est bénéficiaire.

Encore une fois on voit que peut importe les conditions du moment que le profit est là!!

 

********************

 

2/ la fin de l’Association des commerçants : 

Le groupe Casino souhaitant diminuer ses charges annonce qu’elle ne versera plus sa quote-part dans le budget de l’association des commerçants (environ 60.000 € par an). 

SUDECO procède même à la fin de son activité et existence. 

C’est une action qui va dans le même sens que l’action de S.F.P.L. qui a toujours refusé de verser à l’Association des Commerçants les cotisations afférentes à ses locaux vacants : favoriser l’agonie des commerçants en place.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Dans ce document NEXITY-SAGGEL est le gestionnaire de S.F.P.L.)

Il n’y aura plus à partir de cette date d’animations ni de décorations dans la galerie commerciale. 

Bien plus certains commerçants souhaitant utiliser les décorations de Noël dont l’Association était propriétaire (et donc payées par les cotisations de ces commerçants) se sont vus refuser par le syndic le droit d’accès à ces décorations et d’installation dans la galerie.

 Alors on pourrait penser, si on avait l'esprit tordu, que tout ceci fait partie du plan à long terme (dont on a déjà parlé, je crois) pour se débarrasser des petits copropriétaires et/ou exploitants pour que le centre commercial et la galerie soit en totalité la propriété d'un ou 2 grands propriétaires qui auraient les mains libres pour faire de ce complexe commercial ce qu'ils veulent.........Mais non ce serait trop gros n'est-ce pas???

Collectif Légalité à Grand Bois Centre commercial Grand Bois 91240 SAINT MICHEL SUR ORGE

Contact   Mentions légales    Copyright 2020   Tous droits réservés